RÉFORME DU BAC GÉNÉRAL 2021 : QUELS CHANGEMENTS VOUS ATTENDENT ?

Il n’est pas toujours simple de se repérer dans cette nouvelle réforme du lycée, voici un décryptage qui va vous permettre d’identifier plus facilement les nouveautés qui vous attendent  à la rentrée 2019 ! Nous mettrons cet article à jour régulièrement pour vous tenir informés des dernières actualités de la réforme 🙂

Pour commencer, voici les liens vers les pages de référence sur éduscol et education.gouv :

Et voici comment va s’organiser notre article :

I. Les nouveautés pour la classe de seconde

  • Ce qui a déjà changé en seconde : l’accompagnement personnalisé
  • Ce qui va changer en 2019

II. Les nouveautés au cycle terminal : suppression des filières et arrivée des spécialités

  • Les enseignements communs
  • Les spécialités
  • Les enseignements optionnels

III. Le nouveau bac

  • Le contrôle continu
  • Les 5 épreuves terminales
  • Nos infographies pour synthétiser la réforme

 

I. Les nouveautés pour la classe de seconde

 

Il faudra patienter jusqu’à l’année prochaine pour voir un peu plus de changements parmi les enseignements de seconde ! En attendant, voici les premières informations que nous avons recueillies.

 

Ce qui a déjà changé en seconde : l’accompagnement personnalisé

C’est le professeur principal qui coordonne le projet pédagogique d’accompagnement, auquel peut participer chaque enseignant durant son service ou sur des heures supplémentaires. L’équipe reçoit également l’aide du professeur documentaliste, du conseiller principal d’éducation et des psychologues de l’Éducation nationale. Deux heures hebdomadaires sont prévues pour l’accompagnement personnalisé.

Le test numérique de positionnement

En début d’année scolaire en seconde, les élèves passent un test numérique de positionnement en Mathématiques et en Français pour identifier leurs acquis et leurs besoins, afin de mieux cibler et organiser l’accompagnement personnalisé.  

En Français, ce test consiste à évaluer :

  • la compréhension de l’oral ;
  • la compréhension de l’écrit ;
  • la compréhension du fonctionnement de la langue ;
  • l’expression orale (optionnel).

En Mathématiques, ce test consiste à évaluer les acquis en :

  • organisation et gestion de données ;
  • nombres et calculs ;
  • géométrie (géométrie de raisonnement) ;
  • calcul littéral (exercices autour des expressions algébriques).

Philippe De Sousa, professeur de Mathématiques et directeur d’ouvrage de nos futurs manuels de lycée, a fait passer le test à ses élèves cette année, voici son témoignage :

« Le test est plutôt simple à mettre en œuvre. Il avait été installé au préalable sur les postes informatiques et la session commune avec mes élèves avait été créée. Les élèves n’avaient plus qu’à entrer un code et leurs identifiants personnels pour commencer le test. Ils répondent tous aux mêmes questions, mais l’ordre des questions change en fonction de leurs réponses. Un bémol cependant : le test est censé durer 50 minutes mais n’affiche pas le temps qui défile. Si des élèves n’ont pas terminé, il faut ensuite passer toutes les questions une à une pour terminer dans les temps. L’analyse de résultats, bien que minimaliste, permet de détecter les élèves qui sont en grande difficulté dans certains domaines. Pour une compréhension plus approfondie des besoins des élèves, j’ai complété le test par des évaluations diagnostiques. »

Les deux axes de l’accompagnement personnalisé

  • Le soutien et l’approfondissement : cet aspect, vous le connaissez déjà 😉 Pour vous aider dans leur mise en œuvre, nous avons créé de nombreuses fiches AP qui seront téléchargeables gratuitement sur notre site internet. Elles seront d’une aide précieuse pour vos élèves 🙂
  • L’orientation : le nouveau bac prévoit de renforcer l’aide à l’orientation. Vous vous chargerez de faire découvrir le monde professionnel, les formations et les débouchés de l’enseignement supérieur afin de permettre à vos élèves d’élaborer leur projet d’orientation. Plusieurs temps forts seront organisés durant l’année : semaines de l’orientation, forum des métiers, période d’observation en milieu professionnel, etc. Vous serez soutenus dans cette mission par la région, les partenaires associatifs et les partenaires de l’enseignement supérieur. Speed dating des métiers, jeux de rôles en classe, serious game, c’est l’occasion de proposer à vos élèves des projets qui sortent de l’ordinaire. Vous pourrez découvrir tous les aspects de l’orientation grâce à ce guide sur l’accompagnement à l’orientation publié par le ministère de l’Éducation nationale. En bonus, voici un guide pdf dans lequel vous trouverez de nombreux serious games dédiés à l’orientation !

 

Ce qui va changer en 2019

De nouveaux programmes entreront en vigueur à la rentrée 2019. Selon les dernières publications du Conseil supérieur des programmes (CSP), deux enseignements deviendront  communs et seront enseignés à l’ensemble des élèves de seconde : Sciences numériques et technologie  et Sciences économiques et sociales.

  • Sciences numériques et technologie

Cet enseignement remplace l’enseignement optionnel Informatique et création numérique. Il a pour but de créer une culture scolaire autour des principaux concepts des sciences numériques : les données et les informations, le web, les algorithmes, les langages, les machines et leurs systèmes d’exploitation, les objets connectés,  les réseaux et les interfaces. Les élèves apprendront à coder. Ils aborderont également l’histoire et l’épistémologie du numérique.

  • Sciences économiques et sociales

En devenant un enseignement commun, les SES ne font donc plus partie des enseignements d’exploration mais seront enseignées à tous les élèves de seconde.

 

II. Les nouveautés au cycle terminal : suppression des filières et arrivée des spécialités

 

C’est un des changements majeurs de la réforme : les séries S, L et ES, c’est terminé ! Les élèves auront un socle commun de connaissances et de compétences (enseignements communs) qu’ils pourront compléter en choisissant 3 spécialités en première. Ils devront ensuite conserver deux spécialités en terminale. L’enseignement de spécialité qu’ils abandonneront en terminale donnera lieu à une évaluation au 3ᵉ trimestre de première lors des épreuves communes.

Les enseignements communs en première et terminale

enseignements-communs-lycee

 

 

 

 

 

Source : dépliant d’information du Bac 2021 publié par le ministère de l’Éducation nationale

Une nouvelle discipline commune : l’Enseignement scientifique

Cette nouvelle discipline permettra aux élèves d’étudier les concepts scientifiques essentiels qui les aideront à comprendre les grands enjeux de notre époque. Les objectifs généraux de cette formation sont :

  • comprendre la nature du savoir scientifique et ses méthodes d’élaboration ;
  • identifier et mettre en œuvre des pratiques scientifiques ;
  • identifier et comprendre les effets de la science sur les sociétés.

Quant aux thèmes, les élèves en première étudieront « la longue histoire de la matière », « le Soleil comme source d’énergie », « les caractéristiques de la Terre », « le son et la musique comme porteurs d’informations ». Vous souhaitez en savoir plus ? Retrouvez le projet de programme pour la première par ici (le projet de programme pour la terminale est encore à définir).

 

Les spécialités en première et terminale

Enseignements de spécialités au lycée

Source : dépliant d’information du Bac 2021 publié par le ministère de l’Éducation nationale

3 spécialités en première

Les élèves devront sélectionner 3 enseignements de spécialité parmi les 11 nouvelles disciplines vues ci-dessus. Ils formuleront leurs premiers vœux au 2ᵉ trimestre de la classe de seconde et les confirmeront au 3ᵉ trimestre en fonction des recommandations émises lors des conseils de classe du 2ᵉ trimestre. Quel volume horaire ? 12 heures par semaine, soit 4 heures pour chaque spécialité.

2 spécialités en terminale

En terminale, les élèves devront faire le choix de maintenir 2 enseignements de spécialité parmi les 3 suivis en première et donc, d’en abandonner un. Quel volume horaire  ? 12 heures par semaine, soit 6 heures pour chaque spécialité.

Que se passe-t-il si les enseignements de spécialité ne figurent pas dans l’établissement actuel de l’élève ?

Aucune offre minimale n’est imposée dans les lycées mais les 7 enseignements les plus courants devront figurer dans un « périmètre raisonnable ».

Si la spécialité choisie n’est pas disponible dans l’établissement actuel de l’élève, il pourra également suivre une partie des enseignements dans un autre lycée ou changer d’établissement. Certains élèves pourront également suivre leur spécialité à distance grâce au Cned.

Pour les 5 enseignements de spécialité les plus rares, une carte académique, voire nationale, verra le jour prochainement, ce qui donnera la possibilité de mettre en valeur les établissements jugés moins attirants.  Il s’agit des enseignements suivants :

 

Les enseignements optionnels en première et terminale

En première, les élèves pourront également choisir 1 enseignement optionnel de 3 heures, s’ils le souhaitent, en complément des enseignements communs et de spécialité. En terminale, ils pourront choisir un ou deux enseignements optionnels de 3 heures chacun.

Les enseignements optionnels en première :

Les enseignements optionnels en terminale :

En tout, il y a 28 heures d’enseignement en première par semaine et 27 h 30 en terminale auxquelles s’ajoutent les heures d’enseignement optionnel, ainsi que 54 heures annuelles dédiées à l’orientation en  première et en terminale. Les lycéens poursuivent leur découverte des formations, du monde professionnel et approfondissent leur recherches sur les secteurs qui les intéressent. Les enseignants leur offriront un accompagnement pour étudier des cas concrets, rencontrer des professionnels et participer à des journées d’immersion et des portes ouvertes dans des établissements de l’enseignement supérieur. Cela, jusqu’à la formulation des vœux de poursuite d’études.

 

3- Le nouveau bac

 

Le nouveau bac introduit le contrôle continu, auquel s’ajoutent des épreuves terminales (Philosophie, Français, enseignements de spécialité et oral final). Certains aspects restent d’actualité : le nouveau bac est toujours obtenu à partir d’une moyenne générale de 10/20, il n’existe pas de note éliminatoire ou de note plancher, le système actuel de compensation et de mentions est maintenu, ainsi que l’oral de rattrapage comme seconde chance.

 

Le contrôle continu

Les notes obtenues grâce au contrôle continu comptent pour 40% de la note au baccalauréat en première et terminale.

Les deux composantes du contrôle continu

  • les bulletins trimestriels qui représentent 10% de la note finale dans chaque matière afin de valoriser le travail régulier de l’élève ;
  • les épreuves communes de contrôle continu qui représentent 30% de la note finale dans chaque matière. Il s’agit de devoirs ou d’exercices sur table sur le modèle des bacs blancs et contrôles communs actuels.

Les épreuves communes

Elles concernent les disciplines suivantes :

  • Histoire-Géographie
  • Enseignement moral et civique
  • Langues vivantes A et B
  • Éducation physique et sportive
  • Enseignement scientifique

Calendrier des épreuves communes

  • En première

Il y aura deux épreuves communes : une au 2ᵉ trimestre et une au 3ᵉ trimestre, par exemple en janvier et en avril. Les dates exactes sont fixées par chaque établissement. Au 3ᵉ trimestre, l’enseignement de spécialité que l’élève aura choisi d’abandonner en terminale s’ajoute aux épreuves communes.

  • En terminale

Les élèves passeront une seule épreuve commune en terminale durant le 2ᵉ trimestre, par exemple en décembre.

L’harmonisation entre les établissements

Afin d’assurer l’équité entre les élèves et le caractère national de ces épreuves, les sujets seront choisis dans une banque nationale numérique de sujets avec des barèmes nationaux. Les copies seront anonymisées et corrigées par d’autres professeurs que ceux de l’élève. Enfin, un dispositif pour harmoniser les notations sera mis en place.

Le cas particulier de l’enseignement Littérature, langues et cultures de l’Antiquité (latin ou grec)

Si les options comptent pour le bac dans le cadre du contrôle continu, une exception a récemment été faite pour le latin et le grec :  les points obtenus au-dessus de 10/20 en première et en terminale comptent pour un coefficient 3, en plus du total des notes qui entrent dans le calcul final.

 

Les 5 épreuves terminales

Les notes obtenues durant les épreuves terminales de première et de terminale comptent pour 60% de la note finale. Voici comment ces épreuves vont s’organiser.

En première, en juin :

  • le Français écrit et oral.

En terminale, autour des vacances de printemps :

  • l’enseignement de spécialité A ;
  • l’enseignement de spécialité B ;

En terminale, fin juin :

  • la Philosophie ;
  • l’oral terminal, une épreuve de 20 minutes qui porte sur un projet mené de la première à la terminale mêlant un ou deux enseignements de spécialité.

 

En résumé :

 

Infographie reforme Terminale

Nous espérons que cet article vous a aidé à y voir plus clair dans cette réforme. Pour approfondir le sujet, nous vous conseillons de consulter le document de Questions-Réponses publié par le gouvernement en suivant ce lien. Restez connectés sur le blog, cet article sera enrichi au fur et à mesure ! Nous publierons d’autres articles régulièrement pour vous aider à décrypter les nouveautés de cette réforme 🙂

 

 

réforme lycée spécimens

5 Replies to “RÉFORME DU BAC GÉNÉRAL 2021 : QUELS CHANGEMENTS VOUS ATTENDENT ?

  1. Merci pour l’article.
    Etonnante réforme, où on va peut-être retrouver plus de la moitié des élèves ne faisant plus de mathématiques dès la première ou alors se sentant obliger de prendre cette spécialité avec une base de programme “ancienne première S”.
    Les questions que nos jeunes doivent se poser concernent surtout l’orientation post bac :
    – sur les actuelles licences, combien y en a t il sans mathématiques ? et dans les autres cursus ?
    – un élève choisit l’option SES sans spécialité mathématiques, peut-il envisager de faire des études en économie ?
    – un élève choisit une triplette scientifique, peut-il envisager de ne pas prendre les mathématiques ? que va-t-il sacrifier en terminale s’il n’est pas encore sûr de son orientation ?
    ou s’il est sûr de son orientation ???
    Exemple concret : un élève veut devenir ingénieur, il choisit mathématiques, sciences physiques et sciences de l’ingénieur (quitte à changer d’établissement si la spécialité n’est pas présente dans son établissement où il est en seconde). Pas de problème en première. Terminale : il doit arrêter sciences de l’ingénieur ou mathématiques ou sciences physiques ? Que va t on lui conseiller sachant qu’en classes préparatoires ou école d’ingénieur il faut de solides bases en mathématiques et sciences physiques ? Même question si on choisit une triplette cohérente mathématiques-physique-numérique ?
    Au lieu d’alléger complètement le pan scientifique en terminale, ne serait-il pas judicieux de laisser la possibilité de garder les trois options choisies en gardant quelques heures humanités (regroupant des thèmes d’étude en philo-histoire) comme pour l’enseignement scientifique ?

  2. Bonjour,
    – Le schéma qui récapitule les enseignements et évaluations en terminale parmi les spécialités a complètement zappé la spécialité sciences économiques et sociales !
    – Par ailleurs, en première, est-ce que les élèves devront choisir quelle spécialité ils abandonnent avant le mois d’avril de première (puisqu’ils ne passent que deux épreuves finales de spécialité et que la spécialité non poursuivie fera partie des épreuves communes) ? Ils n’auront donc pas toute l’année pour se décider et ‘avis du conseil de classe du troisième trimestre ne sera donc pas possible ?
    – Il n’est question nulle part de coefficient … Est-ce qu’on en sait plus, ou bien toutes les matières qui comptent dans les épreuves communes sont coefficientées à 1 (poids identique de l’EMC, de l’EPS et de l’HG par ex ?).
    Merci pour les éclaircissements …

    1. Bonjour,

      Le tableau a bien été mis à jour, merci pour votre remarque.
      Concernant le choix de spécialité, c’est bien cela : les élèves n’auront pas toute l’année scolaire pour se décider.
      Les coefficients des différentes épreuves n’ont pas encore été communiqués officiellement.

      Très bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *